Par Sébastien BARRET,
Manager Conseil – Financement de l’Innovation
ACIES Consulting Group

Drones, un champ des possibles sans limites …

On estime à 100 millions le nombre de mines enterrées dans le monde, toujours actives et prêtes à arracher une jambe. Sauver des vies à travers la résolution de ce problème, tel est l’ambition du Mine Kafon Drone[1]. L’objectif, à travers ce projet de recherche, est que dans 20 ans ce problème soit résolu ; tel peut être la valeur ajoutée des axes de recherche actuels sur les drones de demain.

Être exhaustif sur ce sujet des drones serait ambitieux, mais quelques exemples d’axes de recherche ayant émergé récemment permettent de mettre en lumière l’importance qu’on pris les drones comme sujet de recherche tant académique que privé.

Les problématiques sont en effet multiples tant en termes d’autonomie, de miniaturisation, de vitesse, de fiabilité ou de sécurité, mais également quant aux aspects légaux, problématiques qui ouvrent ainsi une multitude de champs de recherche.

À titre d’exemple, le projet Sky Scanner, conduit notamment par le Centre national de recherches météorologiques (CNRM) et le LAAS, ambitionne de faire voler au cœur des nuages trois drones intelligents capables de communiquer entre eux afin d’étudier leur formation et les phénomènes de déclenchement de la pluie. Ce sujet d’interrogation pour les météorologues, dont le fonctionnement est théoriquement compris, se trouve confronté à la difficulté d’observation sur un temps long de la vie réelle d’un nuage, difficulté que les drones devraient permettre de lever.

Le laboratoire de Recherche sur les Mini-Drones de Longue Endurance[2] a, quant à lui, axé son programme de recherche sur l’aspect endurance. L’endurance est en effet le paramètre clé recherché pour la surveillance de grandes zones au sol. Est ainsi prévu le développement d’un outil intégré de conception qui comportera une optimisation multi-critères permettant de prendre en charge toutes les limites du domaine de vol : décollage, atterrissage, croisière rapide, croisière lente. La prise en compte des sources alternatives de puissance électrique sera intégrée dans un second temps (piles à combustible, cellules photovoltaïques). La combinaison des différents modes de maintien en vol (« energy harvesting », piles à combustibles, cellules photovoltaïques) sera pérennisée au-delà de 2017 pour permettre d’atteindre des endurances de vol proches de 10h.

Côté privé, BAE Systems a initié un programme de recherche visant à faire pousser chimiquement des drones[3]. Le groupe BAE Systems associée à l’Université de Glasgow a imaginé un système de conception chimique et rapide de drones. Cette machine révolutionnaire a été baptisée Chemputer™ (contraction de chemistry et computer). Elle serait capable de concevoir et de produire des drones au niveau moléculaire grâce aux avancées majeures réalisées dans la chimie moléculaire.

Les sujets de recherche émergents montrent ainsi que, là où l’utilisation première était militaire (dernier drone en date, le mini-drone Black Hornet  testé par l’armée américaine), les applications actuelles se diversifient vers des besoins civils et commerciaux (transport de marchandise (Domino’s Pizza[4], Walmart[5]), sécurité des personnes (drone Helper[6] : aide au sauvetage en mer), amélioration de l’accès aux soins (drone Zipline[7] : livraison de médicaments),…).

La liste est encore longue (drone serveur, drone d’aide à la collecte des poubelles, drone snowboard, …) et chaque jour voit apparaître de nouvelles applications. Et même si les problématiques scientifiques inhérentes à ce type de technologies restent nombreuses, force est de constater que les acteurs de ce secteur se sont lancés dans une course à la recherche et au développement pour proposer les drones de demain.

Cette multiplication et cette démocratisation des drones ouvre un champ des possibles qui nous conduira peut être demain à voir apparaître au-dessus de nos têtes ou sous nos pieds, de nouveaux « drôles d’oiseaux » …

[1] http://www.smartdrones.fr/mine-kafon-drone-un-drone-demineur-stupefiant/0013934
[2] http://www.agence-nationale-recherche.fr/?Projet=ANR-14-LAB6-0005
[3] https://humanoides.fr/bae-systems-drone-chimique/
[4] http://www.smartdrones.fr/voila-que-dominos-pizza-lance-un-service-de-livraison-par-drone/0014007
[5] http://www.smartdrones.fr/les-drones-vont-il-remplacer-les-magasiniers-a-lavenir/0013978
[6]http://www.smartdrones.fr/drone-helper-biscarosse-experimente-les-drones-secouristes-cet-ete/005324
[7] http://www.smartdrones.fr/le-drone-zipline-livrera-des-medicaments-au-rwanda-des-cet-ete/005133