Par Franck Debauge, Directeur Associé ACIES

Les dépenses de recherche des entreprises en hausse de +1,5 % en 2015

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) a publié une note flash sur les résultats de son enquête annuelle portant sur les dépenses de recherche des entreprises au titre de l’année 2015. Cette note confirme les tendances des dernières années en matière de hausse des dépenses et des effectifs de recherche.

LES DÉPENSES DE R&D DES ENTREPRISES EN HAUSSE EN 2015

Sur la base de données encore provisoires, les dépenses intérieures de R&D des entreprises (DIRDE) progressent de 1,5 % en volume en 2015 et s’établissent à 31,8 Md€. « Le rythme est proche des deux années précédentes (+1,2 % en 2014, +1,0 % en 2013 et +2,9 % en 2012) », indique le ministère.

« Dans un contexte où le PIB redevient dynamique en 2015 (+1,3 %), l’effort de recherche des entreprises reste quasi stable : 1,46 % en 2015, après 1,45 % en 2014 et 2013 », poursuit la note du ministère.

(*) Lors du passage à la base 2010 des comptes nationaux en mai 2014, l’intégration des dépenses de R&D dans le PIB a entraîné une révision à la hausse de son niveau, et à la baisse de l’effort de recherche / (p) : donnée provisoire /(r) : Rupture de série : à partir de 2006, les entreprises employant moins de 1 chercheur en ETP sont incluses dans les résultats.Champ : ensemble des entreprises localisées en France. Sources : MENESR – SIES Pôle recherche et Insee

LES EFFECTIFS DE CHERCHEURS AUGMENTENT DE +2,9 % EN 2015

Quant aux effectifs de recherche, les entreprises emploient 251 800 personnes en équivalent temps plein (ETP) dans des activités de R&D. Ces effectifs de R&D augmentent de 1,5 % après une légère baisse en 2014 (-0,8 % en 2014). Les effectifs de chercheurs et ingénieurs de R&D, quant à eux, progressent de manière plus dynamique. En 2015, leur nombre augmente significativement de +2,9 % après une pause l’an passé (+0,2 % et +3,2 % respectivement en 2014 et 2013). « Les chercheurs et ingénieurs de R&D représentent en 2015 plus de 66 % des personnels de R&D, soit 166 400 ETP », indique le MENESR.Les effectifs de chercheurs augmentent de +2,9 % en 2015

L’ÎLE DE FRANCE RÉALISE 45 % DE LA DIRDE NATIONALE

Les trois premières régions (Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie) concentrent 69 % de la DIRDE nationale et emploient 65 % des effectifs de R&D. L’île de France réalise à elle seule 45 % de la DIRDE nationale, soit 14,2 Md€ de dépenses et 103 100 personnels ETP, devant la région Auvergne-Rhône-Alpes (4,8 Md€ de DIRDE et 35 900 personnels ETP) et l’Occitanie (3 Md€ et 35 900 personnels ETP).

LA DIRDE EST PLUS DYNAMIQUE DANS LES SERVICES QUE DANS L’INDUSTRIE

La DIRDE progresse de 0,6 % en volume dans les branches des industries manufacturières. Les dépenses intérieures de R&D engagées par l’industrie automobile sont en légère baisse en 2015 (-1,0 % en volume, soit 4,4 Md€) après une année 2014 particulièrement dynamique (+9,9 %). Dans la construction aéronautique et spatiale, la DIRDE augmente légèrement (+1,0 % en volume) pour s’établir à 3,6 Md€. Quant aux dépenses de R&D dans l’industrie pharmaceutique, elles se stabilisent en 2015 (+0,3 % en volume) après plusieurs années de repli (-1,3 % en 2014, -3,3 % en 2013 et -1,4 % en 2012). Ces trois branchent représentent à elles seules 34 % de la DIRDE.

Dans les branches de services, les dépenses de R&D sont plus dynamiques. « Elles sont en hausse de 4,7 % en volume en 2015 et atteignent 7,0 Md€ (contre +0,5 % en volume en 2014) », signale la note du ministère.


[1] Note flash N°03 – Avril 2017, intitulée « Les dépenses de R&D des entreprises en 2015 (données provisoires)