corporate-venture
Par Franck Debauge, Directeur Associé ACIES

Le corporate venture : un outil efficace de l’open innovation

Le livre blanc sur le corporate venture[1], publié le 16 mai 2017 par le pôle de compétitivité Systematic et le groupe Orange, indique que cette forme d’investissement des grands groupes dans des start-up innovantes entre aujourd’hui « dans une nouvelle ère ».

Le rapport constate que le corporate venture est dans une phase de croissance « soutenue ». Ceci est le résultat en particulier du « dispositif fiscal introduit en France en septembre [2016] [2] visant à favoriser les investissements minoritaires par les grands groupes dans les start-up », la France étant « l’un des fers de lance de cette tendance en Europe ».

Attendu depuis 2013, ce nouveau dispositif fiscal permet aux grandes entreprises d’amortir sur une durée de 5 ans les investissements réalisés dans des sociétés innovantes et accroît mécaniquement la rentabilité du capital-innovation. Il permet d’investir en minoritaire dans une autre société, dans la limite de 1 % de l’actif du prêteur, et jusqu’à 20 % au capital de jeunes entreprises innovantes, soit directement, soit indirectement via des fonds de capital-investissement. L’entreprise cible doit être une PME au sens communautaire (effectif inférieur à 250 personnes et moins de 50 M€ de chiffre d’affaires) et innovante (10 % de charges déductibles en R&D ou Innovation justifiable auprès de la BPI par exemple).

Pour les entrepreneurs, dont le livre blanc rassemble de nombreux témoignages, le corporate venture présente plusieurs avantages : le financement d’abord, mais aussi les avantages non financiers que procure la coopération avec un grand groupe en termes de synergies commerciales et technologiques, de réseaux et de crédibilité.

Le corporate venture s’inscrit par ailleurs dans une vision à plus long terme, « plus rassurante » que le capital-risque, avec des « fonds potentiellement illimités », ce qui offre une « alternative aux fonds étrangers ».

En conclusion le rapport précise que « le corporate venture est l’un des outils efficaces parmi toutes les stratégies d’open innovation pour se connecter aux différents écosystèmes et anticiper les innovations de rupture. »


[1] « Le corporate venture vu par les entrepreneurs », publié le 16 mai 2017 par le pôle de compétitivité Systematic et le groupe Orange, avec le soutien de l’Afic et du Hub Bpifrance

[2] Il s’agit du décret n° 2016-1187 du 31 août 2016 relatif au régime d’amortissement exceptionnel sur cinq ans des investissements réalisés dans les petites et moyennes entreprises innovantes.